• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Edito

Le sujet de la coordination de parcours n’a jamais été autant d’actualité que depuis ces derniers mois au point que voyons arriver dans le paysage social et médico-social des programmes de formations s’organiser sur le thème. Même la nomenclature SERAFIN PH s’est offert un toilettage en mai 2018 pour intégrer l’idée d’une prestation de coordination renforcée pour la cohérence du parcours. Cependant nous remarquons que cette fonction n’est activée que pour gérer la crise, les situations complexes, qu’elle n’intervient que pour les situations les plus dramatiques, sans solution du moment.

 La coordination renforcée serait-elle réservée seulement aux situations et parcours les plus complexes ? Et avec quelle finalité?

Avec les convictions et expériences qui sont les nôtres, bien sûr nous nous réjouissons de cette prise en compte réglementaire et fonctionnelle, mais néanmoins, nous défendons fortement l’idée que ce sont tous les parcours qui doivent être co-élaborés et coordonnés avec les bénéficiaires dans la perspective de les rendre les plus inclusifs possibles, et en utilisant toujours en première intention les ressources du droit commun, dans l’environnement, au plus proche du lieu de vie de la personne.

Et nous poussons l'innovation jusqu'à promouvoir le principe que le bénéficiaire est le seul propriétaire de son parcours et qu'il donne mandat à des tiers pour l'aider à le coordonner, le sécuriser, le réaliser, comme tout citoyen.

Dans ce sens, nous rejoignons l’invitation de Mme Catalina Devandas-Aguilar pour que tous nos efforts aient pour objectif la transformation de la société et du cadre de vie des personnes vivant avec un handicap, de sorte que chacune d’entre elles bénéficient de services accessibles et inclusifs et d’un soutien de proximité. 


Ce sujet anime tout particulièrement notre Think Tank « Parcours & Innovations » depuis plus de trois ans. 


Aujourd’hui la question du comment s’impose ! 

  • Comment répondre aux exigences de cette logique d’inclusion ? 

  • Comment prioriser les prestations de droit commun ?

  • Comment assurer une coordination des parcours des personnes bénéficiaires ?

  • Comment oser passer d'une logique de place à une réelle logique de parcours ?

  • Comment oser positionner la coordination de parcours dans le droit commun en réponse à tout citoyen, en situation de handicap ou non ?

  • Comment arrêter d'opposer institution et milieu ordinaire, en considérant les deux tout simplement comme le milieu ordinaire ?

  • Comment mettre en place une organisation en plateforme de service et mutualiser les ressources ?

  • Comment entrainer et accompagner l’ensemble des acteurs dans cette réorganisation ? Dans quel sens faire évoluer son management ? Avec quels leviers ? ». 

 

Le chantier est ouvert et nous vous invitons à partager nos réflexions au travers des articles consultables sur le site et en nous rejoignant le 21 Novembre 2019 pour un temps de réflexion et de prospective collective sur la thématique du management pour conduire la transformation de l’offre de service.